Des cadeaux fiscaux payés par la population ? NON à la feuille de route du Conseil d’Etat sur la RIE III !

Le 5 mars 2016

La Jeunesse socialiste vaudoise (JSV) s’est positionnée contre la feuille de route du Conseil d’Etat, relative à l’application de la Réforme d’Imposition des Entreprises 3 (RIE III).

C’est à quasi-unanimité que la Jeunesse socialiste vaudoise a décidé de lutter contre celle-ci.

S’il est nécessaire de mettre fin aux statuts spéciaux des entreprises qui encourageaient la concurrence fiscale entre les pays, la JSV juge que la feuille de route est une faveur accordée à plusieurs centaines de sociétés dans le Canton de Vaud et non pas un rééquilibrage.

La Jeunesse socialiste vaudoise craint que des mesures d’austérité puissent prendre place ces prochaines années afin de compenser les pertes fiscales. C’est toute la population qui risque d’en pâtir. Les services publiques sont en mis en danger, car soumis directement aux fluctuations des recettes fiscales provenant des entreprises. De plus c’est les PME qui porteraient la plus grande partie de ces recette, car les grandes multinationales pourraient ne pas être touchées par une augmentation de leur taux d’impositions car la reforme d’impositions des entreprise – actuellement débattue au niveau fédéral – prévoit déjà des niches fiscales.

De plus, certaines mesures sociales proposées sont déjà des luttes quotidiennes du Parti socialiste et de la Jeunesse socialiste. Pour exemple, la revalorisation des subsides à l’assurance-maladie est défendue par une initiative cantonale sur laquelle le peuple sera amené à voter. Il sera aussi question d’alléger les frais dentaires dans une autre initiative.

Communiqué de presse du 4 mars 2016

L’EPFL bientôt réservée à l’élite ?

Le 24 janvier 2016

original_56a501f9d15f1

Dans la presse dominicale du 24 janvier le président de l’EPFL M. Patrick Aebischer annonçait une nouvelle hausse de taxes d’études. Celles-ci qui s’élevaient déjà à 1’200CHF doubleraient à 2’400CHF dès l’année 2017. Cette annonce fait écho à la décision du nouveau parlement – à majorité de droite – de réduire de 500 millions de francs suisses les budgets alloués à l’éducation et la recherche suisse.

La Jeunesse socialiste vaudoise, qui s’engage pour les jeunes et entre autres des étudiants, s’était déjà engagée en 2012 contre la précédentes augmentation des ces mêmes taxes d’études de l’EPFL, est scandalisée par cette nouvelle annonce.

Une telle hausse des taxes d’étude vient directement augmenter les budgets des étudiants. Selon l’OFS ses charges se montent en moyenne à 27’600 CHF par étudiant. En suisse, 75% des étudiants doivent avoir une activité rémunérée en parallèle à leurs études afin de compléter les bourses et apport familiaux.

Dans de telles conditions, cette augmentation vient prétériter – une fois de plus – l’accès aux études à toutes les classes sociales en suisse.

C’est pour ces raisons que la Jeunesse socialiste vaudoise, lance une pétition demandant au président de la confédération et chef du DEFR (Département de l’Economie, de la Formation et de la Recherche) M. Johann Schneider Ammann et le président de l’EPFL M. Patrick Aebischer, de :

La campagne touche à son terme !

fondjsMerci

La liste de la Jeunesse Socialiste Vaudoise pour le Conseil national a obtenu 32’829 suffrages, soit 1,01% des voix ! Du fond du cœur un grand merci à tous ceux et celles qui ont voté pour nous et nous ont soutenus lors de ces élections fédérales.

Pour mener campagne, la JSV était sur les marchés et les festivals, à la radio et à la télévision, dans les trains et les gymnases – sans oublier les bars. Les candidats ont téléphoné à leurs ami-e-s et couru lors de courses populaires dans le canton. La campagne fut une belle expérience pour le mouvement et une manière de rappeler les valeurs qu’elle soutient toute l’année. Dès maintenant, les désormais ex-candidat-e-s de la JSV s’attelleront aux récoltes de signatures pour le référendum contre la RIE III, sur Vaud, et contre la loi sur le renseignement, au niveau fédéral, en attendant que débute la campagne pour l’initiative contre la spéculation alimentaire, qui passera devant le peuple en février 2016.

La jeunesse socialiste reste le premier parti de jeunes en Suisse et nous avons fait mieux que notre moyenne nationale. Même si comme vous le savez tous le glissement à droite tant redouté s’est bel et bien produit ! Notre détermination à défendre des valeurs d’égalité, de solidarité, d’éducation, d’éthique et de durabilité n’en est que renforcée, la lutte ne fait que commencer !

Change ce qui te dérange !



Pour plus d’informations :
Charlotte Gabriel, chargée de campagne, 076 456 16 66
Camille Cantone, tête de liste et membre de l’équipe de campagne, 079 850 68 78

Oncle Sam n’aimait guère les services publics

Non_a_TISA

Hier, la Jeunesse Socialiste Vaudoise a mené une action en vue des élections au Conseil national, afin de défendre la solidarité et les services publics. Elle a installé une mise en scène devant la gare de Lausanne afin d’illustrer le mécanisme des accords TISA et TTIP en recourant aux figures de Dame Helvetia et de l’Oncle Sam.

La solidarité est l’une des cinq valeurs que la JSV souhaite thématiser pendant la campagne pour le Conseil national. Un élément essentiel de cette solidarité est notre système de services publics, destinés à tous et financés par tous. Or, l’Accord plurilatéral sur le commerce des services (TISA) – faisant actuellement l’objet de sombres négociations – vise à libéraliser au maximum les services publics, tout comme le ferait l’accord TTIP pour le commerce de biens. « Ce qui constitue des barrières selon les ultra-libéraux représente un ensemble de normes sociales et environnementales indispensables à nos yeux » a déclaré Aurélien Hamouti, candidat lausannois.

La JSV était présente hier en fin d’après-midi devant la gare de Lausanne, l’une des communes qui a protesté contre ces traités en se déclarant hors zone TISA, pour illustrer le mécanisme de ces accords internationaux. Yeux bandés et mains liées, Dame Helvetia n’a eu d’autre choix que d’avaler tout ce qu’Oncle Sam sortait de sa valise : privatisations et OGM à gogo.

Les autres aspects de la solidarité que défend la JSV relèvent de la protection des droits humains. Ceux-ci ne pourront être garantis qu’avec un renforcement des normes antiracistes et anti-homophobes, une responsabilité des multinationales suisses quant à leurs actes à l’étranger, ou encore un meilleur contrôle en matière d’exportation d’armes – à défaut de suppression de cette activité.

Un programme sans notes !

JSV action éducation

Hier, dans le cadre de sa campagne pour le Conseil national, la Jeunesse Socialiste Vaudoise a après avoir présenté l’entier de son programme mené une action devant le gymnase de Burier, sur le thème de l’éducation.

La JSV a présenté hier les revendications liées aux cinq valeurs qu’elle souhaite défendre et illustrer pendant la campagne pour le Conseil national et qui sont : la solidarité, l’égalité, l’éthique, la durabilité, ainsi que l’éducation.

C’est dans le but d’aborder cette dernière thématique que la JSV était présente à la sortie des cours du gymnase de Burier pour interpeller les étudiant-e-s au sujet du système de notes. Un jury composé de trois candidats au Conseil national a ainsi brandi des notes entre 1 et 6, choisies de façon aléatoire, face aux gymnasien-ne-s qui terminaient leur journée. Ces dernier-ère-s étaient ensuite invité-e-s à discuter des systèmes d’évaluation non-stigmatisants, que la JSV veut promouvoir.

A la question de savoir si les notes sont justes, la JSV répond par la négative. La détermination des échelles de notation sert trop souvent à s’assurer que les élèves entrent dans une courbe de Gauss – ou courbe en cloche –, fixant ainsi la moyenne non pas à un but d’apprentissage, mais sur la prestation des autres élèves. La JSV souhaite voir apparaître un système d’évaluation basé sur des objectifs pédagogiques clairs et connus, qui seraient uniquement mentionnés comme atteints ou non. « L’élitisme et l’esprit de compétition n’aident en rien à atteindre des objectifs d’apprentissage » a déclaré Rémi Petitpierre, candidat et membre du bureau.

Parmi les autres revendications de la JSV dans le domaine de l’éducation, figurent la totale gratuité de la formation postobligatoire, la neutralité des cours d’histoire, ou encore un renforcement des cours de civisme.

Flyer de l’action éducation !

Classe unique pendant les heures de pointe !

 

image 2_action durabilitéLe lundi 23 août, la Jeunesse Socialiste Vaudoise a mené sa première action thématique en vue des élections au Conseil national, afin de promouvoir la durabilité. Elle a embarqué à bord d’un train au départ de la gare de Lausanne et s’est employée à gommer les différences entre la première et la deuxième classe, pour rendre les transports en commun plus attrayants.

La JSV a choisi cinq valeurs qu’elle souhaite défendre et illustrer pendant la campagne pour le Conseil national. Aujourd’hui, c’est au nom de la durabilité qu’une dizaine de ses militants et candidats ont embarqué dans le train de 18h51 entre Lausanne et Nyon et ont entrepris de créer une classe unique dans tous les wagons, à grand renfort de nappes et de flûtes de (faux) champagne distribuées aux pendulaires.

La JSV réclame une classe unique, en particulier aux heures de pointe, pour soulager la 2ème classe qui est toujours bondée et utiliser au mieux les wagons de première classe – souvent presque vides. « Une mobilité respectueuse de l’environnement implique de faciliter et d’encourager au maximum l’usage des transports en commun » a déclaré Camille Cantone, candidate nyonnaise et membre du bureau de la JSV.

Parmi les autres revendications de la JSV en faveur de la durabilité, figurent la réduction de la consommation de viande dans les cantines, l’instauration d’un système de bonus-malus sur l’électricité, ou encore le développement des zones 30 km/h.




Défense des droits LGBT – La JSV en marche pour l’égalité

Pride 2015 Sion JSV Jeunesse socialisteA l’occasion de la Pride 2015, qui avait lieu à Sion ce samedi 13 juin, la Jeunesse socialiste vaudoise s’est rendue dans les rues sédunoises afin de défendre l’égalité. Sous le slogan « Nous sortons du placard pour l’égalité », elle revendique les mêmes droits à la communauté LGBT (Lesbiennes, Gays, Bi et Trans) que pour les personnes hétérosexuelles et le droit de constituer une famille :  Voir l’article

La Jeunesse socialiste vaudoise se lance pour les élections fédérales !

DSC_1100

La  Jeunesse  socialiste  vaudoise  lance  une  liste  paritaire  et  équilibrée  de  18  candidat-­‐e-­‐s  pour  les   élections  fédérales  d’octobre  et  organisait  une  action  de  lancement  en  plein  cœur   de  Lausanne, ce mardi 7 avril. Les  candidat-­‐e-­‐s  se  sont  retrouvé-­‐e-­‐s  aujourd’hui  sur  la  Place  Centrale  pour  présenter  leur  liste  à  la  population.

La  JSV  s’est  installée  sur  une  place  de  stationnement,  la   transformant  en  petit  jardin  pour  l’occasion.  Les  cinq  thématiques  principales,  qui  germeront  tout   au  long  de  la  campagne,  ont  été  mises  symboliquement  en  terre : l’éthique de  l’économie,  la  durabilité,  la  solidarité,  l’éducation  et  l’égalité.  Ces   cinq  thématiques  formeront  la  colonne  vertébrale  de  notre  campagne.

Nos 18 candidat-e-s sont :  Voir l’article

La Jeunesse socialiste vaudoise vous dévoile son nouveau site !

Pour le lancement de sa campagne pour les élections fédérales, la Jeunesse Socialiste Vaudoise a remis à neuf son site internet. Plus épuré, plus joli et plus complet, ce site encore vous présente un parti de jeunes engagé et sera complété et régulièrement mis à jourmai.